• Berserker-Amon Amarth

    Berserker front coverFan de la première heure et demie des vikings d'Amon Amarth, j'ai quelque peu décroché pour cause d'isolationnisme mental et de syndrome RCDT (lire Ras le Cul de Tout).

    Amon Amarth figure parmi mes combos favoris aussi est-ce avec une fébrilité tremblante et l'excitation de celle qui retrouve son premier amour que je pars à la découverte de ce 11ème album studio, sorti en mai de cette année, qui vient couronner 25 ans de carrière du groupe : Berserker.

     

     

     

    Berserker-back coverJe m'étais arrêtée sur le très bon Twilight of the Thunder et j'avoue que la première écoute de ce Berserker me laisse perplexe.

    Pas de doute, c'est bien du Amon Amarth, le son est reconnaissable entre tous mais je me sens frustrée et pourtant, a priori, tout y est ou presque pour emporter mon adhésion. A moins que ce ne soit ce qui est en plus qui me dérange...

    Fafner's Gold ouvre le bal avec un son acoustique qui débouche sur une mélodie à la Amon Amarth et un riff répétitif qui martèle mais sans vraiment me faire de bosse.

    Crack the sky a comme un air de déjà entendu mais curieusement ne réussit toujours pas à me convaincre. Un riff propret mais qui sonne heavy...une batterie trop sage. Marteau sur enclume pour m'amener vers Mjolner, hammer of Thor. M'enfin ! bon okay, c'est bien joué mais plus heavy que death. A voir sur scène car là, vautrée sur ma banquette, ça me laisse de glace.

    Shield Wall et surtout Raven's flight viennent fort à point pour me sortir de ma surprise hébétée et j'enquille sur un Ironside qui sonne comme un retour aux sources et me met des fourmis dans le cou. Retour à un rythme plus mid tempo avec The Berserker at Stamford bridge, qui là sonne vraiment heavy et je m'emmerde !

    On revient aux fondamentaux amarthiens avec Skoll and Hati qui rappelle la bonne époque suivi d'un Wings of Eagle bien exécuté, rythmé, avec une petite envolée guitaristique que je trouve pour ma part tout à fait dispensable.

    Je termine In the dark, morceau introduit par une orchestration très mélodique avec une petite touche de piano, qui alterne les changements de rythme  et des riffs plus recherchés.

    Pour fêter 25 ans de carrière, je m'attendais à du champagne mais je me retrouve avec du mousseux !

    Amon Amarth nous avait habitués à un death certes mélodique mais qui envoyait du bois et vous percutait l'estomac. Que les Suédois aient décidé de marquer un tournant dans leur carrière, soit, on suit... ou pas.

    Berserker n'est pas un mauvais album, loin s'en faut : la production est correcte, mais il manque ce qui a fait d'Amon Amarth une machine de guerre, la puissance. Une batterie atone, des guitares trop en retrait et, même si le chant de Johan Hegg est toujours aussi impressionnant, il manque de hargne, et pire ! de conviction.
    Le tournant musical des Suédois, qui aurait pu être pris sur les chapeaux de roues, est négocié en "bon père de famille". Dommage pour les fans de la première heure...

     Ma cote : 13/20 

    Acheter l'album

    Site officiel
    Facebook

     

     

    • Écoute intégrale    Berserker-Amon Amarth

    « EMP MerchandisingIced Earth - Melancholy »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 22 Novembre 2019 à 09:19

    N'ayant pas l'album, j'ai écouté la play-list de leur dernier album, merci de l'avoir mise. Pas de doute c'est bien du Amon Amarth, on reconnait de suite leur style aux Vikings. Ah la voix de Johan Hegg ! (notre ami Philippe va encore se sauver en l'entendant lol). 

    Le son est plus heavy que death mais bon moi j'adore. Espèrons quand même que leur prochain album comme leurs premiers et envoient davantage du lourd. 25 ans de carrière, ce n'est pas rien quand même.

    Amon Amarth sont mieux à voir sur scène qu'à écouter, je n'en doute pas. C'est souvent le cas avec les groupe "spectaculaires", le visuel c'est encore mieux ! Je prend l'exemple de Rammstein que j'adore aussi, encore un groupe que j'espère voir un jour en concert et mon mari aussi. 

    2
    Vendredi 22 Novembre 2019 à 10:12

    Hello

    je lis les commentaires et c'est tout parce que ce style de metal n'est pas mon truc du tout,

    j'ai ecouté quelques extraits et non, je ne m'y ferai pas,

    heureusement que dans ce monde metal il y a des tas de choix, et je trouve d'autres bonheurs

     

    la derniere grosse voix entendue c'est avec Doro et son titre "If I can't have you....." 

    en vedette Johan Hegg, cela m'a dérangé quelque peu et j'ai réécouté, bon ca passe, mais pas a la folie hi hi hi

    j'ai decouvert DORO par un article chez l'amie Florence, et j'aime bien certains titres

     

    merci de donner ton avis sur cet album,

    je peux cerner cet opus par ton avis de fan metal et je comprends ta deception pour ce nouvel ouvrage ................. comme tu le dis c'est du mousseux pour les 25 ans du groupe au lieu du champagne attendu

    fan tu as comparé aux anciens albums et celui ci doit en effet decevoir s' il manque la force de leurs anciennes oeuvres

    l'album est là, tu l'ecouteras de temps en temps quand meme, je suppose

    3
    Samedi 23 Novembre 2019 à 09:53

    Hello

    je passe juste te souhaiter un bon weekend et au soleil, je l’espère

     

    en Lorraine 3 jours sans pluies en journee

    ca tombe un peu la nuit mais sans faire d'averses, de deluges

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :