• Secretum Secretorum - ELFIKA

    Secretum Secretorum - ELFIKALe 15 décembre dernier je vous annonçais la sortie du premier album du groupe Elfika, Secretum Secretorum.

    Après la sortie digitale le 17 janvier, la version digipack est disponible depuis hier.

    Exercice périlleux pour l'amatrice de bourrin que je suis de vous chroniquer cet album en toute objectivité, d'autant que leur démo ne m'avait pas du tout convaincue.

    Il ne reste plus qu'à découvrir si cet album, enfanté dans la douleur, est à la hauteur des prétentions de son leader.

     

    Je dis oui d'emblée, mais avec des bémols qui viendront à la fin.

    Comment qualifier le metal que nous livre la formation française ? C'est du metal sympho incontestablement, saupoudré d'électro et de heavy.

    The Chamber of secrets est une intro qui annonce la couleur générale de l'album par son mélange de sonorités.

    Agréable surprise sur So human avec un chant parfait, des chœurs superbes parfaitement posés et des envolées guitaristiques qui ne sont pas sans rappeler Nightwish. La batterie souligne sans envahir de façon excessive. Un titre énergique et mélodique.

    Des chœurs masculins lointains annoncent Angel, un titre qui se fait un peu plus lourd avec, en arrière-plan et très très discrets, des plages de violons virevoltants. Là encore les chœurs syncopés viennent en appui d'un chant impeccable qui se fait plus lyrique.

    The Other démarre en douceur, légèrement pailleté d'électro, un chant doux qui monte crescendo pour se faire plus lyrique. A environ 05:52 la guitare se lance dans une envolée qui annonce une accélération du rythme notable. Un pur moment de métal sympho.

    Avec Broken Wings on entre dans un tourbillon de notes avant d'attaquer le gros morceau de l'album, Dark Virgin, qui dure près de 13 minutes et se compose de 4 actes : Ave Maria, From Heaven to Hell, Revenge et Redemption.
    Sauf erreur de ma part, les premières notes du Prélude de Bach introduisent un Ave Maria (Schubert) sérieusement dépoussiéré et aérien. From Heaven to Hell démarre sur des chœurs religieux qui introduise un growl malsain (celui de Drina Hex chanteuse de Burning Dead). Les 13 minutes passent comme une lettre à la poste, alternant puissance, douceur, lyrisme et spiritisme au sens religieux du terme. Un morceau d'anthologie.

    Inferno (tiré de leur démo) et One Day concluent l'album de belle manière car pas simple d'enchaîner derrière Broken Wings !

    Le pari était risqué de se lancer dans la sortie d'un album alors que le groupe n'a pas été reconstitué mais les musiciens invités font complètement oublier ces déboires, un peu trop fréquents à mon avis dans la scène française. Ils sont très bons ! 
    Les envolées guitaristiques d'Anthony Parker et Didier Chesneau (guitare additionnelle, guitariste d'Attraction Theory) sont tout simplement époustouflantes, les chœurs et voix additionnelles assurées par Constance Amelane (Attraction Theory) sont judicieusement placés.

    Une production carrée et un artwork élégant signé Sylvain Lebœuf ponctuent le soin qu'Elfika a porté à ce premier album particulièrement léché.

    Même n'étant pas fan du genre, il faut reconnaître que l'atout majeur d'Elfika est sa chanteuse, Laure Ali-Khodja !  Sa voix pure est l'instrument subtil dont elle joue pour nous faire passer par une palette d'émotions impressionnante. Elle joue très largement dans la cour des grandes !

    Les compositions sont riches, "chiadées", et les plages d'intensité et de douceurs se succèdent judicieusement pour nous tenir en haleine, sans casser le rythme et la dynamique de l'album.

    Mais alors, y sont où les bémols ? Du calme, j'y arrive.
    Je parlais à l'instant de la richesse des compositions, ce qui est une qualité à mon oreille, mais on frise parfois la complexité et le cerveau (le mien en tout cas) reçoit un peu trop d'infos par moments. Sans pour autant "dévisser", il m'a fallu revenir sur certains passages pour en tirer la substantifique moelle.
    Mon deuxième bémol, totalement subjectif, est sur ce grawl que pour ma part j'ai trouvé dispensable ou pas assez haineux.

    Hormis ces points de détail, je vous recommande cet album qui évite les péchés de jeunesse et frise l'excellence.

    Ma note : 17,5/20

     ♦ Site

          

     

    « Bran BarrNightwish - Noise »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 29 Février à 11:16

    Salut

    j'ai écouté les debuts, toujours pressé le weekend ou je fais mille choses

    je passe juste pour voir beaucoup d'images chez les amis et commenter un peu

    mais en ce qui concerne la musique, pas trop de temps a tout ecouter,

    un ou deux extraits et je reviendrai plus tard chez les amis musicologues LOL

     

    j'aime bien, cela me va ce metal sympho, merci de cet album en commentaires bien précis,

    pour un amateur de metal si l'album a trop d'infos a droite a gauche, j'ai peur de m'y perdre LOL

    mais j'écouterai cette semaine, morceau par morceau

     

     

    bon weekend et pas de weak end, of course

    2
    Lundi 2 Mars à 09:36

    Bonjour ma petite Funeral bitch,

    Je connais Elfika, les ayant découvert sur Facebook l'année dernière grâce au bassiste que j'ai en ami ainsi que la chanteuse Constance Amelane.

    J'ai écouté plusieurs morceaux de leur album, c'est super.J'adore le metal symphonique, c'est un de mes styles préférés.

    Merci pour ton avis toujours intéressant à lire.Quand je dis que tu aurais pu être chroniqueuse pour un magazine je confirme !

    Passes une bonne journée, gros bisous mon amie.

    Florence

      • Lundi 2 Mars à 18:44

        J'ai été surprise par leur niveau, a fortiori pour un premier album, à suivre en live quand ils auront une formation stable.

        Dilettante je suis, dilettante je reste et ça me va parfaitement comme ça.
        On verra à la rentrée le tournant que je prendrai, ou pas.

        Bisous ma chère Flo.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :